Myriam Dunn Cavelty et Jennifer Giroux sont expertes au sein du Center for Security Studies (CSS), à Zurich. Cet article est paru dans la revue Politique de sécurité : analyses du CSS, n° 103, novembre 2011). Nous le reproduisons ici avec l’aimable autorisation de ses auteurs et du CSS.

 Le séisme de 2010 en Haïti a fait la une des journaux internationaux. Le rôle important joué par le crisis mapping dans la gestion de cette catastrophe est moins connu. Des volontaires et des victimes ont recueilli des informations, les ont combinées avec des photos satellites et ont ainsi créé une carte dynamique de la crise d’une grande utilité pour les victimes et les secours. Les acteurs étatiques devraient intensifier l’analyse de ce phénomène pour mieux comprendre la meilleure manière de l’utiliser pour gérer les catastrophes et d’encourager son utilisation.