Comme des centaines d’autres hommes et femmes chefs de famille, Ali Mohammed et Baqlaa Hadi ont chacun dû fuir leur village et les combats et se sont retrouvés à vivre des années durant dans des camps à Saada. Le CICR a mis en place des projets générateurs de revenus pour aider les gens à reconstruire leur vie.